Exposition sur les nouveaux objets et services issus du numérique. Commissaire d’exposition : Jean-Louis Fréchin.

Pour le Lieu du Design, nous proposons un paysage d’usages et d’utilisateurs. Cette représentation de personnages est autant physique que symbolique. Physique au sens où ces silhouettes occupent l’espace scénographique tout comme le visiteur. Ensemble ils s’interpellent, se questionnent. Ils sont comme le reflet de nos gestes quotidiens, comme une image de nos propres comportements et usages. Représentation symbolique au sens où ces technologies connectées et numériques, dont nous questionnons ici les formes, ont un caractère ubiquitaire. Les personnages qui les utilisent sont comme nos fantômes, nos auras numériques, nos avatars, ou nos semblables “on line”.

Pour identifier les nouvelles formes du monde numérique, nous faisons de cet espace un dispositif d’introspection. Cette translation constante du statut d’utilisateur à celui d’observateur permet au visiteur d’entreprendre une analyse (extérieure) de son quotidien et de ses propres comportements avec la technologie, de comprendre les formes et les matérialisations du nouveau monde industriel via sa propre expérience.

  • Typologie: scénographie
  • Client: Le Lieu du Design
  • Année: 2011
  • © Vaulot et Dyèvre